Training Day – A la rencontre du mother fucking wolf

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Training Day, Antoine Fuqua (2001)

Avant toute chose, sachez que dans la vie il y n’y a peut-être pas d’êtres foncièrement bons, mais, il y a sans nul doute possible des êtres foncièrement mauvais. Alors si vous aussi, comme Jake Hoyt vous ambitionnez de devenir inspecteur aux stups à Los Angeles, pour votre bien, évitez la route de l’inspecteur Alonzo Harris.

Si toutefois, par le plus malheureux des hasards vous deviez faire face à cette rencontre, voici un petit guide de conseils pratiques à suivre si vous espérez sortir vivant de cette journée de formation.

Nous commencerons donc par les choses à ne pas faire.

I. CHOSES A NE PAS FAIRE

a) Tout d’abord, ne parlez pas pour ne rien dire. Lorsque l’inspecteur Harris vous convie au café pour bien commencer la journée et qu’il lit le journal, ne l’interrompez pas. Même si il ne vous a jamais vu, n’essayez pas de vous présenter ou de déblatérer sur votre motivation. Auquel cas, Alonzo vous obligerait à devoir raconter une histoire divertissante, considérant que vous l’avez interrompu dans sa lecture qui le divertissait. Alors si vous n’avez pas de talents de conteur, abstenez vous.

b) Ne ratez pas votre chance. Quand Alonzo vous propose quelque chose (comme manger par exemple) ne doutez pas : acceptez ou refusez, mais soyez sûr de votre réponse.

Exemple : Jake a d’abord refusé de manger quelque chose, mais hélas pour lui, il s’est ensuite rétracté mais il était trop tard: l’offre ne tenait plus.

c) Ne vous laissez pas influencer par son style. Même si sa coolititude vous aveugle et que lorsqu’il fait démarrer sa Chevrolet Monte Carlo vous entendez « Still » de Dr.Dre, n’oubliez pas que cet Alonzo est le diable quand même.

d) Ne le contrariez JAMAIS. Lorsqu’il vous propose du fumer le shit que vous venez de voler à une bande de jeunes ne refusez pas ; auquel cas il vous braquera son revolver sur la tempe et vous vous retrouverez ainsi dans une position des plus inconfortable. De plus n’oubliez pas le précieux conseil d’Alonzo (discutable certes) « si tu refuses du shit dans la rue t’es mort ! ».

e) Même si l’ami chez qui vous amène Alonzo à l’air sympathique, même s’il raconte des blagues sur des escargots (très drôle il est vrai), n’oubliez tout de même pas que cet homme est forcément mauvais (surtout s’il s’agit du formateur de votre formateur).

Maintenant poursuivons avec les choses à faire.

II. CHOSES A FAIRE

a) Comme Jake montrez que vous n’êtes pas qu’un petit bleu de pacotille. Prouvez que vous avez des talents dans le combat au corps à corps en sauvant une jeune fille se faisant agresser par deux clochards toxicomanes par exemple. Alonzo saura alors vous gratifier d’un « my nigga », ce qui est un très bon signe.

b) Sachez hurler comme un loup et n’ayez pas honte de vous exécuter quand Alonzo vous le demande. Faites le, surtout quand il vous dit que vous n’êtes pas un mouton mais bien un loup (deuxième meilleur compliment qu’il peut vous faire après « my nigga »).

c) Même dans une situation difficile, sachez garder le cap (bien que vous compreniez que vous vous êtes fait avoir du début à la fin). Exemple : si comme Jake vous vous retrouvez dans la maison de l’ami qui fait des blagues sur les escargots et que vous vous rendez compte qu’en fait Alonzo et son équipe sont venus pour lui voler son argent, le tuer et vous faire porter le chapeau; restez calme. Ne vous compromettez pas en tuant le sus-dit ami mais montrez bien à Alonzo de quel bois vous vous chauffez en braquant un fusil à pompe en direction de son visage. Encore une fois, impressionne, il vous gratifiera d’un « my nigga ».

d) Suite à cet incident si Alonzo est amené a vous dire « you want to go jail or you want to go home ? » vous ne devez pas répondre mais pensez très fort à comment rentrer à la maison et l’envoyer lui en prison.

e) Quand Alonzo vous dit « crois le ou non mais je fais du social », faites comme Jake: ne le croyez pas, mais n’en dîtes rien.

f) Très important : sachez jouer au poker. Il est très probable que l’inspecteur Harris vous emmène chez des mexicains qui y jouent et qui ont pour mission de vous tuer après la partie. Savoir manier les cartes vous fera gagner un peu de temps.

Quand le moment fatidique où l’on va probablement vous emmener dans une baignoire pour vous assassiner arrivera, faites bien valoir vos actes héroïques de la journée, vous verrez que cela vous sauvera (ici on taira l’exemple afin que vous puissiez l’observer pas vous même en regardant ou re-regardant le film. Il s’agit d’un épisode fort instructif).

g) Pour finir, repensez au précieux adage d’Alonzo : « to protect the sheep you have to kill the motherfucking wolf » (comprenez « pour protéger le mouton il faut tuer le fils de pute de loup ») et soyez maintenant sûr qu’il n’y a qu’un seul motherfucking wolf dans cette histoire : votre formateur. Après cette réflexion, comme Jake, vous saurez quoi faire.

En conclusion nous pouvons espérer qu’après le visionnage de Training Day et ce petit exposé de choses à faire et à ne pas faire vous réfléchirez à deux fois avant d’accepter une journée de formation à la brigade des stups de Los Angeles. Ou alors,  soyez sûr et certain de votre vocation (et de vos capacités) à être un bon inspecteur, tout comme le brave Jake Hoyt. Car, même si vous ne tombez pas sur ce bon Alonzo sachez que, pour reprendre ses propres mots, « Boum ! You never know. That’s the point ».

Ne vous laissez pas influencer par sa coolitude, cet homme est le diable

images: youtube.com, hiddenhorizons.net

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master