Dominicalement vôtre – Esprits rebelles

Share on FacebookTweet about this on Twitter

John N. Smith, 1995

Diffusion dimanche 10 mai, 20h45, Numéro 23

Ce soir le programme TV est en folie ! Pulp Fiction, Hott Fuzz (« The Good Cop : Nicholas Angel », souvenez vous), La vie est un long fleuve tranquille, Babel, La Dame de Shanghai, enfin bref, vous êtes face à un dilemme et vous avez envie de jeter l’éponge avant même que 20h50 ne sonne. De peur de passer une soirée de zappage intensive pour tenter de tout regarder en même temps (avec une luxation du pouce à la clé), certain d’entre vous iront même jusqu’à déclarer forfait en se rabattant sur leur ordinateur et le téléchargement illégal de séries. Mais ! Vous savez que la fuite n’est pas une solution et que la vie n’est qu’une question de choix. Car dans toute cette farandole de bons films se cache LE film du dimanche soir. C’est donc la tête haute et les doigts appuyés sur la touche 2 et 3 de votre télécommande que Bizard Bizard vous propose de livrer ce combat télévisuel en regardant Esprits rebelles sur Numéro 23.

Louanne Johnson, une ex-marine souhaitant prendre un nouveau départ dans la vie, postule pour devenir professeur dans un lycée de Californie. Le bonheur d’avoir été engagée en deux temps trois mouvements se retrouve vite éclipsé lorsqu’elle constate l’ampleur et la difficulté du travail qui l’attend. C’est face à une classe d’adolescents difficiles, issus des milieux populaires, qu’elle devra enseigner tout le long de l’année. Après des débuts compliqués et une envie irrépressible de démissionner, Louanne « white bread » choisit néanmoins de relever le défi : elle revêt sa tenue de gangsta prof bien décidée à faire rentrer cinq règles de grammaires dans la tête de ses « little fuckers ». Grâce à son cuir et ses santiags Miss.J réussira à se faire respecter de ses élèves et à captiver leur attention tout en leur faisant replonger la tête dans les livres.

Venu tout droit des années 90, entremêlant poésie et coups de couteaux, éducation nationale et karaté, rap et chanson de midinette au synthé, Esprits rebelles répond ainsi à tous les critères d’un bon film du dimanche soir

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une perle cinématographique, il reste un film simple et efficace capable de vous faire monter les larmes aux yeux et sourire bêtement à la fin.

Alors à défaut de twister avec John Travolta et Uma Thurman vous pourrez quand même  keep most your Sunday night living in Gangsta’s Paradise.

Michelle Pfeiffer in Gangsta’s Paradise

Crédits images: toutlecine.challenges.fr, incine.fr

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  2 comments for “Dominicalement vôtre – Esprits rebelles

  1. 14 septembre 2015 at 13 h 21 min

    Encore un autre film qui a bercé mon adolescence. Coolio et son « Gangsta’s Paradise » passé en boucle dans ma chaîne hi-fi de l’époque (avant la révolution du MP3) avait bien faillir venir à bout des nerfs parentaux… 🙂

    • Z.
      14 septembre 2015 at 13 h 51 min

      « As I walk through the valley of the shadow of death » je ne m’en lasserai jamais jamais jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master