Dominicalement vôtre – Harvey Milk

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Gus Van Sant, 2008.

Diffusion dimanche 29 mars, France 4, 20h50

 

En ce dimanche 29 mars, sachez que vous avez deux raisons de vous réjouir. La première c’est que nous avons changé d’heure ! Et peut importe ce que l’on peut dire, perdre une heure de sommeil pour bénéficier d’une heure de jour en plus, c’est très bien.

La deuxième raison que vous avez de vous réjouir, c’est que ce soir France 4 diffuse Harvey Milk. Et croyez moi, cela adoucira l’heure de sommeil perdu.

Harvey Milk est un biopic retraçant l’histoire du premier élu municipal ouvertement gay de San Francisco dans les années 70. Il ne cessera de se battre pour défendre les droits des homosexuels et la tolérance.

Avant de devenir un homme politique, Harvey Milk (Sean Penn) était un employé de Wall Street sans histoires qui ne vivait pas librement sa sexualité. Jusqu’au jour où il rencontre un jeune homme, Scott Smith (James Franco) et tombe amoureux de lui. Le couple décide alors d’emménager à San Francisco et d’ouvrir un magasin d’appareils photo. Petit à petit Harvey voit croitre son envie de défendre la communauté gay et décide de se lancer dans la politique. Après plusieurs échecs aux élections municipales il finira malgré tout par se faire élire « superviseur » (l’équivalent de nos élus municipaux).

Harvey Milk est un film d’une rare justesse, qui sait allier légèreté et profondeur, rendant un très bel hommage à l’homme incroyable qu’il était.

La réussite de ce film se base aussi sur les performances magistrales des acteurs et en premier lieu sur celle de Sean Penn. Le bad boy d’Hollywood se transforme du tout au tout et livre une prestation ébahissante mêlant comique et fragilité. James Franco, Emile Hirsch, Diego Luna et Josh Brolin habitent leurs personnages tout aussi fantastiquement.

Pour achever de vous convaincre, sachez aussi qu’Harvey Milk est un film prenant et divertissant. Vous serez happé par la campagne politique, vous rirez, vous pleurerez, vous ne pourrez pas arrêter de regarder le film jusqu’à savoir ce qu’il se passe à la fin. D’ailleurs vous ne pourrez pas arrêter même si vous savez ce qu’il se passe à la fin.

En conclusion, vous l’aurez comprit, IL FAUT VOIR HARVEY MILK.

Et quoi de mieux qu’une bonne vieille bande annonce pour vous donner une idée de ce qu’il vous attend

 Crédits images: critikall.com, swissgay.ch

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master