Dominicalement vôtre – Jumanji

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Joe Johston, 1995

 

 

Diffusion dimanche 20 février, 20h55, NT1

 

« Aventuriez méfiez vous, ne commencez que si vous avez l’intention de finir »…

Ce soir Bizard Bizard vous propose le meilleur remède pour décuver en douceur : le plongeon en enfance grâce au Jumanji « un jeu pour tous ceux qui espèrent laisser leurs univers derrière eux ». Alors oubliez Very Bad Trip (surtout si vous êtes en gueule de bois), oubliez Rango et les enquêtes de Vera car les dés sont déjà jetés et c’est un double 1, ce qui signifie que sur NT1 vous vous brancherez et vous ne le regretterez point.

En 1969, le jeune Alan met la main sur une mystérieuse boîte de jeu : le Jumanji. Après s’être fait molesté par ses camarades et énièmement disputé avec son père, le jeune garçon décide de lâcher le guidon et d’entamer une partie avec sa copine Sarah. Too bad pour lui, le jeu l’avale littéralement et le fait disparaître de la surface de la Terre. Des années plus tard, Peter (Bradler Pierce) et Judy (Kirsten Dunst), deux orphelins confiés à leur tante, emménagent dans l’ancienne maison d’Alan. Après l’inspection en règle de leur nouvelle demeure, le frère et la sœur tombe sur le diabolique Jumanji et décident… de faire une partie. Grâce à leur imprudence c’est un Alan (Robin Williams) nettement plus vieux et thug de la jungle qu’ils libèreront et une partie vieille de vingt six ans qu’ils termineront. Entre singes, chasseur psychopathe, moustiques et araignées mutantes, les trois joueurs devront retrouver Sarah (Bonnie Hunt) pour espérer renvoyer tout ce bazar là d’où il vient.

Après ce résumé en bonne et due forme, il est venu le temps pour nous d’énumérer les six raisons essentielles de regarder Jumanji ce soir :

1. Prendre conscience du temps qui passe et découvrir que la vieillesse peut être synonyme de sagesse. Alors que petit, vous auriez assassiné n’importe qui pour jouer au Jumanji, aujourd’hui vous remerciez le ciel qu’un jeu pareil n’existe que dans la boîte noir communément appeler télévision. (Vous serez encore plus reconnaissant lorsque vous vous serez imaginé la catastrophe qu’aurait pu être votre vie si le Monopoly devenait réel.)

2. Analyser les messages cachés. Il est évident que Jumanji est un film commandé par le ministère de la santé pour mettre en garde contre la dépendance au jeu dès le plus jeune âge.

3. Avoir une révélation en comprenant que Jonathan Hyde joue le rôle du père d’Alan mais aussi celui du chasseur! Et celui de l’infernal Ismay dans Titanic (sans l’aide de Wikipédia)! Chose que vous n’aviez pas forcément conçue back to the day.

4. Comprendre la philosophie du film : « aventuriez méfiez vous, ne commencez que si vous avez l’intention de finir », soit « comme on fait son lit on se couche », « soit quand tu commences quelque chose tu le finis !! Et ça vaut aussi pour tes devoirs ! »

5. Admettre que vous avez beau avoir pris un nombre d’années incalculables vous êtes toujours aussi excité en voyant la cascade d’aventures que renferment le Jumanji.

6.Pouvoir apprécier les qualités de ce film plus objectivement sans que cela n’altère votre excitation. Parce que pour qu’un film soit aussi divertissant il faut un rythme parfait, une mise-en-scène et des effets spéciaux réussis, de très bons acteurs et bien sûr, Robin Williams.

Alors, prêt pour une partie ?

Crédits images: trailer-geek.com (couverture) – cinematraque.com

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  2 comments for “Dominicalement vôtre – Jumanji

  1. 22 février 2016 at 19 h 43 min

    Certes, quelques effets spéciaux ont vieilli mais j’adore toujours autant ce film, un pur film d’aventure familial comme on n’arrive plus à en faire. Et puis Robin Williams nous manque tellement…

    • Z.
      23 février 2016 at 20 h 56 min

      Tellement… Cet homme était juste GÉNIAL!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master