Dominicalement vôtre – La Folie des grandeurs

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Gérard Oury, 1971

 

Diffusion dimanche 3 janvier, 20H55, France 2

 

Afin de célébrer le premier dimanche de la nouvelle année et le dernier des vacances de Noël, festif n’est pas le mot que l’on emploierai pour qualifier le programme télé.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une soirée de zapping intempestif, vous avez malgré tout une bonne raison de vous réjouir car « c’est l’oooooor monseignooooor ». Ce soir, France 2 a décidé de mettre les petits plats dans les grands et vous offre la folie et la grandeur, en diffusant… La Folie des grandeurs (forcément).

À Madrid, au XVIIème siècle, vit Don Salluste (Louis de Funès) un riche ministre du roi animé par la passion de l’argent et celle l’escroquerie souveraine. Vivant de haine et d’or plus ou moins frais en compagnie de son valet Blaze (Yves Montand), qui le déteste, Salluste coule des jours heureux dans sa gigantesque maison. Mais la chance de la fourberie cesse de lui sourire le jour où la reine, qui le déteste aussi, trouve le moyen de le bannir de la cour suite à un incident de non reconnaissance d’enfant illégitime. Demis de ses royales fonctions, l’ex-ministre va alors tenter l’impossible pour récupérer ce qui ne lui appartient pas. Il décide d’emprunter l’identité de son neveu, qu’il fait enfermer au bagne, pour la faire endosser à son valet afin que celui-ci puisse faire son entrée à la cour et devenir le jouet de sa vengeance. C’est entre coussin explosif, accent allemand, fourberie, gâteau empoisonné et faux amis que la reconquête de l’or du ministre déchu va se jouer.

Avec un scénario rocambolesque où le quiproquo est roi, La Folie des grandeurs illuminera vos écrans pour la cent trentième mille fois.

Inclassablement culte, ce film ne prend, et ne prendra, jamais une ride. La finesse et le comique des dialogues interprété avec une fluidité et un jeu d’acteur parfait, par des acteurs parfaits, sont comme cristallisés dans l’éternité du film français. Quant à son comique de gestes et de situations, il serait capable de rendre fan n’importe quel allergique à ce genre d’humour.

Mais si La Folie des grandeurs est devenu aussi culte, c’est bien évidemment grâce au duo de Funès-Montand. Les deux acteurs émerveillent le spectateur en se donnant la réplique dans un florilège de mimiques et de dialogue incroyablement drôles dans des situations totalement absurdes.

Pour achever de vous convaincre d’aborder le premier dimanche de 2016 en back to basics, sachez que c’est Mimi (chel Polnareff) qui fut aux platines pour composer la bande originale du film.

Et ! last but not least, ce film est aussi la promesse d’un retour au bureau réussi grâce à l’arsenal de phrases bien senties dont vous vous serez gorgé la veille.

Sur ce bonne année sans peur de regarder 2016 droit dans les yeux en lui disant « flattez moi » (« flattez moi salopen » pour les plus audacieux.)

« Il est l’ooooooooooor »

Crédits images: telerama.fr (couverture) – legrandaction.com

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  4 comments for “Dominicalement vôtre – La Folie des grandeurs

  1. 7 janvier 2016 at 18 h 21 min

    Tu as parfaitement raison. Je n’aime pas Louis de Funès habituellement, mais j’adore La folie des grandeurs. D’abord parce qu’il y a la formidable Alice Sapritch, et parce que oui, le duo Montant/De Funes, contre toute attente, fonctionne très bien. Mais Alice, surtout!

    • Z.
      7 janvier 2016 at 21 h 21 min

      C’est vrai qu’Alice est génial dedans. Mais cela dit, pour moi c’est de Funès/Montant qui me font ne jamais me lasser de ce film.

  2. 4 janvier 2016 at 10 h 27 min

    Je pense que c’est un des films que j’ai dû voir le plus de fois dans ma prime jeunesse (quasiment à égalité avec La Belle et la Bête de Walt Disney, faut quand même y aller). J’étais en totale admiration devant Louis de Funès. Ça m’avait d’ailleurs surprise de le découvrir aussi timide et pudique, dans un reportage visionné des années plus tard. Totale contradiction avec le « Flattez-moi »… Ça ne peut que le rendre meilleur 😀

    • Z.
      5 janvier 2016 at 11 h 28 min

      Ah oui il y a du level quand même! Je l’ai vu des millions de fois mais je crois que La Belle et la Bête détient le record de mes visionnages d’enfant.
      Mais tu as raison, je pense que c’est aussi cette timidité et cette pudeur qui fait de Louis de Funès un si grand acteur. Je ne sais pas s’il y a un rapport avec le fait qu’il soit aussi exubérant dans ses rôles, mais ça pourait être possible. En tout cas vraiment c’est l’un des meilleurs acteurs de tous les temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master