Dominicalement vôtre – Le Secret de Brokeback Mountain

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Ang Lee, 2006

 

 

Diffusion dimanche 13 mars, 20h50, Numéro 23

 

Après un week-end de folie, ou un week-end d’ennui, vous pouvez vous réjouir également car ce soir vient la meilleure partie. Vêtissez vous de votre plus belle chemise à carreau et de votre plus noble chapeau car il est temps pour vous de laisser le flow de l’amour cowboy envahir votre cœur. Dix ans après sa sortie, Numéro 23 vous invite à retourner à Brokeback Mountain et à replonger dans ses lacs de secrets.

En 1963, Ennis Del Mar (Heath Ledger) et Jack Twist (Jack Gyllenhaal), deux cowboys du Wyoming, se voient engagés pour la saison afin de garder des moutons. Au fur et à mesure des jours, les discussions se transforment en complicité et la complicité donne naissance à une passion aussi forte qu’inattendue. Leur travail terminé, les deux jeunes hommes se séparent et quittent Brokeback Mountain. Bien qu’ils ne se parlent plus et que chacun de leur côté ont désormais femme et enfants, il ne faudra qu’une rencontre pour que leur amour refasse surface…

Indiciblement récompensé, Le Secret de Brokeback Mountain est un film que l’on aime ou que l’on n’aime pas. Étant donné que nous appartenons à la première catégorie, il est de notre devoir dominical de vous expliquer pourquoi.

En adaptant la nouvelle d’Annie Proulx, Ang Lee a su tirer un fabuleux long-métrage de deux heures quatorze mêlant contemplation et amour semi pétrarquisant. La recette magique du Secret de Brokeback Mountain offre les trois ingrédients du bonheur cinématographique : l’esthétique, une bonne et belle histoire, et d’excellents acteurs.

Lorsque l’on parle de cet amour cowboyesque impossible, l’une des premières choses à laquelle on peut faire référence est la beauté du film. Même les non-fans de paysages montagneux ne pourront ne pas être soufflés par la somptuosité des décors sauvages excellemment bien filmés. La nature est purement sublimée par les cadrages, la mise-en-scène et, l’histoire…

Comme chacun sait, l’amour est un sujet épineux à traiter ; mais lorsqu’il s’agit d’amour impossible, c’est d’un sujet atomiquement épineux dont l’on peut parler. En relevant et en gagnant ce challenge, Ang Lee à propulsé le secret de cette montagne imaginaire au rang de chef d’œuvre de film d’amour. Ici l’amour est un sentiment pudique, palpable à chaque instant. Le film réussi à embarquer le spectateur dans la tête de ces personnages vivants avec le fantôme de l’autre et le souvenir d’un amour que la vie ne leur permet de raviver qu’une à deux fois par an. L’homosexualité ne s’apparente qu’à une raison qui empêche les protagonistes de pouvoir s’aimer, au même titre que la rivalité des familles Montaigu et Capulet. Si Le Secret de Brokeback Mountain est un des premiers films hollywoodiens a oser montrer deux hommes ensemble, il réussi, contrairement à un grand nombre de films, à ne pas en faire le sujet principal de son histoire. Comme pour Romeo et Juliette, l’idée n’est pas de polémiquer autour de ce qui les sépare, mais de montrer l’attachement de deux personnes qui ne peuvent pas être ensemble à cause d’une raison jugée grave par une société stupide et intolérante. Ici, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un homme avec un homme que notre attention est à son maximum, mais tout simplement parce qu’il s’agit de deux personnes qui s’aiment, ou pensent s’aimer, faisant de l’autre un idéal qu’ils ne peuvent s’empêcher de rejeter.

Mais pour qu’une histoire d’un tel calibre soit parfaitement réussie, il faut, en plus d’un excellent réalisateur, d’incroyables acteurs. Et c’est clairement, absolument, génialement et fantastiquement le cas. Heath Ledger et Jake Gyllenhaal livrent deux performances d’une finesse et d’une justesse ahurissante, faisant se serrer le cœur du spectateur avec un simple regard. Les deux comédiens donnent à cet amour presque invisible une émotion électrisante, contaminant chaque micro seconde du film. C’est haut la main qu’ils prouvent que même si l’amour ne se voit pas au sens physique du terme il n’en est pas moins palpable. La tension émotionnelle entre les deux acteurs n’a pas besoin qu’ils soient réunis au même plan pour se faire sentir, et elle nécessite encore moins qu’ils se touchent. Leur duo traduit à la perfection l’idée que l’amour n’est pas une affaire de mots mais bien une histoire de ressenti.

En plus de ce tandem d’acteurs de choc, le film n’a pas dit son dernier mot. Avec une Michelle Williams parfaite en femme discrète et une Anne Hathaway plus que convaincante en cowgirl à l’accent trainant, Le Secret de Brokeback Mountain offre une réunion de très bons acteurs pour une très belle histoire.

En conclusion BRANCHEZ VOUS SUR NUMÉRO 23 ! Vous ne le regretterez pas.

(Parce que personne ne regrette jamais une soirée avec Heath et Jack dans un monde où les gens ont se font appelés par leur nom et prénom tout le temps, et, que les-dit noms et prénoms sont plus incroyable les uns que les autres).

Crédits images: independent.co.uk (couverture) – cinecinephile.com – decider.com

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  6 comments for “Dominicalement vôtre – Le Secret de Brokeback Mountain

  1. 16 mars 2016 at 14 h 15 min

    C’est un très joli mélo, et bien interprété (à part Anne Hathaway, décidément, j’accroche pas avec cette actrice). Mais je lui ai tout de même trouvé un peu de longueurs, et j’ai un plus grande tendresse pour Le garçon d’honneur du même réalisateur.

    • Z.
      17 mars 2016 at 11 h 42 min

      Pour ma part ce film agit comme un enchantement sur moi, je l’adore, je l’adore, je l’adore. Et c’est le seul film où je trouve Anne Hathaway sympa, comme toi je n’accroche pas des masses avec la jeune fille.
      Par contre je n’ai pas vu le Garçon d’honneur, je vais rapidement rattraper cette erreur, je sens que je vais aimer!

  2. 14 mars 2016 at 13 h 48 min

    Je suis cruelle, je ne suis pas très fan de ce film malgré de bonnes interprétations et une mise en scène de qualité…

    • Z.
      15 mars 2016 at 11 h 20 min

      Aaaaaah mais je comprend très bien! Je t’avoue que je m’étonnes à autant aimer ce film car je n’aime ni la montagne ni les films d’amour (mais tu t’en doutes, j’aime beaucoup beaucoup Jake et Heath. Je n’ai toujours pas percé le secret de Brokeback Mountain à ce jour, mais je sais que ce film me touche toujours autant 🙂

  3. 14 mars 2016 at 9 h 07 min

    Je ne l’ai jamais vu, en ce qui me concerne, et je n’ai plus la télé en ce moment (décodeur mort et grosse flemme de prévoir 48h de ma vie pour faire la queue à Orange et espérer arriver à rencontrer un conseiller dans ce laps de temps, ahah). Je sais pas si je lirais pas le livre avant, d’ailleurs… Tu l’as lu ? Qu’en as-tu pensé ?

    • Z.
      15 mars 2016 at 11 h 17 min

      Et bien écoutes d’abords toutes mes condoléances pour ton décodeur…
      Et non je ne l’ai pas lu, et toi? J’aimerai beaucoup voir ce que cela donne en nouvelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master