Dominicalement vôtre – Les Visiteurs

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Jean-Marie Poiré, 1993

 

 

 

Diffusion dimanche 3 avril, 20h55, TF1

 

« Tais toi la vilaine » ! Cette phrase – et sa variante « silence la gueuse » – que vous avez toujours rêvé de pouvoir sortir à toutes personnes désobligeantes, particulièrement à votre prof de math de 3ème. Cette phrase qui vous fait rire encore et encore et encore (et encore). Cette phrase qui sonne comme la promesse du nec plus ultra de la poésie médiévale. Et enfin cette phrase qui dans trois jours va enfin revenir tonner dans toutes les salles obscures françaises après des années d’attente.

Afin d’éviter évanouissements, crises cardiaques et autres aléas dûs à l’impatience euphorique, TF1 s’associe avec la caisse maladie et fait LE geste qui sauve : diffuser Les Visiteurs.

 

Alors que le conte Godefroy de Montmirail (Jean Reno) s’apprête à prendre en épousailles la douce et tendre dame Frédégonde (Valérie Lemercier), une satanique sorcière empoisonne la gourdasse du seigneur avec une substance hallucinogène. Cette diablerie pousse le valeureux chevalier à tuer accidentellement son futur beau-père et par conséquent l’empêche d’avoir descendance avec le concours de sa belle. Afin de rectifier le tire de son arbalesterie, le conte et son fidèle escuyer Jaquouille la Fripouille (Christian Clavier) font appel au vénéré enchanteur pour qu’il les renvoie quelques minutes avant l’accident. Malheureusement le magicien omet les œufs de caille dans la potion et les deux hommes se retrouvent envoyés dans le futur. C’est entre terreur et menace d’hospitalisation psychiatrique que le seigneur et son serf vont rencontrer leur ptit ptit ptit ptit ptit ptit ptit fillot et fillote respectifs tout en cherchant activement à retourner au « temps des loups », un lieu « où ça ne puirse pas ».

Ce chef d’œuvre indémodable ne se résume pas qu’aux retrouvailles avec les golden years du groupe Era. Non, les Visiteurs c’est bien plus que ça. Avec une pluie torrentielle de punchlines que seul Le Père Noël est une ordure égale, ce film vous propose nombreuses phrases aussi drôles qu’utiles dans la vie de tous les jours, adaptables à toutes les situations :

Des arguments de ventes. Tandis que Stéphane Plazza pourra désormais trouver LE bon mot pour vendre une maison, soit : « c’est une petite bicoque sans prétention, mais elle hyper bien conçue ! Vous passerez des soirées hyper sympas ! », les vendeurs de vins et spiritueux trouveront leur salut avec la superbe parade « la vinasse est clairette mais elle est goulue » et liquideront allègrement leur stock de Villageoise. Les artisans de la maroquinerie ne seront pas en reste puisque eux aussi pourront désormais atteindre leurs objectifs de vente grâce à l’argument qui fera fondre tous fans de sac à mains : « y a trop de poche, on pourrait chier dedans ! »

Être grand seigneur. Messieurs, si vous aussi vous cherchez comment révéler votre côté gentleman, messire Godefroy a trouvé la solution pour vous. Jetez un « on ne torture point femme sur mes terres ! La brûler vive suffira » de votre voix la plus calme et viril. La belle ne résistera pas et le héros de son cœur vous deviendrez.

Des phrases pour les tout-petits aussi. Chers parents, rangez vos livres sur l’éducation des enfants car la réponse est ailleurs. En effet, Les Visiteurs vous propose une nouvelle approche ludique et efficace pour arriver à vos fins. Par exemple, pour que le bout de chou cesse de jouer dans la baignoire et obtempère pour se décrasser, dîtes lui simplement mais fermement, « savonne-toi de bon cœur ! ». Si l’enfant vous apporte un bon bulletin scolaire ou vous annonce qu’il a eu son bac n’hésitez pas le féliciter solennellement en usitant le très beau « je suis fier de ton réussissement », car un enfant a toujours besoin d’encouragement. Mais le dit-enfant a aussi besoin d’autorité, ainsi lorsque vous voulez regarder la télé et que celui-ci abuse en nuisance sonore, jetez un sentencieux « silence manant ! » qui calmera prestement le petit. Vous retrouverez aussi des conseils utiles qui vous permettront de mettre en garde vos chérubins contre les erreurs les plus insoupçonnés, nous en voulons pour preuve le très juste « ça ne sert à rien de tripoter les amnésiques ».

Relativiser. Au lieu de vous morfondre sur votre vie pourrie, testez la méthode Béa de Montmirail! Plutôt que de se concentrer sur les choses qui ne vont pas, la jeune femme a pour mantra de voir le verre d’eau à moitié plein. Lorsqu’elle parle de son mari elle n’hésite d’ailleurs pas à dire la vérité tout en positivant : « lui aussi c’est un gueux! Mais ça l’empêche pas d’être un mari sympa! » Alors, épanouissement ou épanouissement ?

De l’originalité pour les policiers. Parce qu’après un nombre incalculable d’années de « haut les mains » et autres « on bouge plus » qui ont fini par résonner aux oreilles des délinquants comme une litanie banale, creuse et sans panache, messire de Montmirail propose d’innover le discours des forces de l’ordre. Désormais, grâce à un « rends toi satanique ! » bien senti, plus aucun malfrat ne résistera.

Organiser des supers soirées. Car il faut que vous le sachiez, une fiesta digne de ce nom ne peut décemment pas se dérouler sans « chanteurs, ménestrels et ribaudes ». Même David Guetta sait ça.

Et enfin…

 

Apprécier la variété française. Grâce aux Visiteurs vous retrouverez toute l’essence de la chanson française en renouant avec ses origines médiévales et son tube interplanétaire Le Bailly du Limousin.

 

Alors mes amis hauts les cœurs ! En attendant mercredi : jetez vos dentifrices et vêtissez vous de vos plus belles cottes de mailles pour accueillir une première (millième) fois nos chers Visiteurs ce soir.

Et pour vous mettre bien aise, un petite bande annonce 90’s à souhait!

Crédit images: senscritique;com (couverture) – allocine.fr – allocine.fr – bfm.com

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  12 comments for “Dominicalement vôtre – Les Visiteurs

  1. 19 avril 2016 at 8 h 47 min

    Que dire… c’est toute mon adolescence, notre film familial, nos éclats de rire… c’est toujours un plaisir de le revoir, surtout dix ou quinze ans après son dernier visionnage: ça marche toujours!

    • Z.
      20 avril 2016 at 19 h 52 min

      Je pense que j’ai tellement vu ce film que je suis capable de le réciter par coeur SANS la vidéo hahahahaha. Mais sincèrement ce film est juste un chef d’oeuvre pour moi, c’est de la magie pure!

  2. 4 avril 2016 at 22 h 13 min

    Raaah ce film… je le connais par coeur. Je rigole toujours autant, c’est pour moi une référence au quotidien (rien que quand j’écris okaaaay dans un sms, « j’imite » Jacquouille). Une des meilleures comédies françaises qu’on n’ait jamais eu, un succès mérité. Hélas, le 2 est en dessous et j’ai très peur pour le 3…

    • Z.
      5 avril 2016 at 10 h 50 min

      Hahahahaha, on va pouvoir créer le fan club officiel du okayyyyy alors, je fais la même chose que toi pour les sms.
      J’ai peur pour le 3, mais j’essaye de rester confiante. La présence d’Alex Lutz me rassure quelque peu, mais bon… dix-huit ans après, auront-ils garder ce swagg médieval intact? Rien n’est moins sûr

      • 6 avril 2016 at 9 h 27 min

        Ce qui ne me rassure pas, c’est Dubosc, Viard et Arbittan… T’as l’impression d’être dans une émission d’Arthur !

        • Z.
          7 avril 2016 at 10 h 32 min

          Hum, my bad, c’est toi qui avait raison depuis le départ…J’ai été naïve.
          C’était terriblement pas bien, maintenant je le sais malheureusement.

  3. 4 avril 2016 at 15 h 41 min

    Une petite madeleine que ces répliques, qui ont été maintes fois utilisées dans moultes situations jusqu’à l’arrivée du tonitruant « La cité de la peur » et son fameux « Qu’Est-ce qu’il y connait aux femmes, Rick Hunter? »

    • Z.
      4 avril 2016 at 20 h 44 min

      En fait je me rend compte que il ne s’agit même plus de madeleines pour moi vu la constance à laquelle je les utilise. Je parle le Visiteur plus que couramment hahahaha

  4. 4 avril 2016 at 13 h 13 min

    « Merci la gueuse, tu es un laideron, mais tu es bien bonne ! »
    Je crois que c’est la réplique que j’ai le plus entendu dans ma (moyennement) courte vie… Du génie!

    • Z.
      4 avril 2016 at 20 h 43 min

      Hahahahaha!
      Personnellement j’utilise particulièrement « silence la vilaine » et « ola l’aubergiste ».

      • 5 avril 2016 at 12 h 27 min

        Bon, je peux pas résister, je suis obligée d’en rajouter une : « Messire, Messire, un sarrasin dans une charriotte du diable ! C’est tout ferré y’a point d’bœuf pour tirer ! »… Tellement énorme 😀

        • Z.
          7 avril 2016 at 10 h 31 min

          Mais tellement! D’ailleurs pour mon permis j’ai sorti « Je vais mener la chariotte » , je crois que c’est pour cette unique raison que j’ai réussi à l’avoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master