Être ou ne pas être…le Roi Lion.

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Le Roi Lion, Roger Allers et Rob Minkoff, 1994 

Le Roi Lion nous a tous fait vibrer. Un jeune héros auquel chaque gamin s’identifie et une histoire d’amour qui ferait rêver n’importe quelle petite princesse en devenir. Il suffit d’y rajouter un porc pétomane et la voix caverneuse de Jean Reno pour faire de ce film l’un des plus grands succès d’animation de tout les temps. Ce qui soulève la question : Pourquoi mettre ces jeunes lionceaux pleins de bonne volonté aux cotés de tout ces coréens vengeurs et gesticulants ?

Tout simplement parce que Le Roi Lion est l’un des films de disney les plus sombres. Crier Hakuna Matata à tue tête est très agréable, et parviendrait presque à nous faire oublier le petit lionceau qui tourne autour du cadavre de son père, mort orchestrée par son oncle et ses hordes de hyènes nazies. Je ne sais pas ce qui me trouble le plus: d’avoir vu en étant petit un remake du Triomphe de la Volonté ou d’avoir à ce point aimé ça.

Ce qui nous amène a notre sujet, notre petit Simba est banni du royaume des lions. En effet tonton n’a pas très envie de perdre un trône si chèrement gagné au profit d’un marmot, légitime ou non. C’est après maintes années d’exil rythmées par des pitances gluantes dans un paradis ensoleillé que notre jeune prince se fait rattraper par son destin. La perspective de quitter son Eden n’est pas vraiment tentante. Prendre le risque de se faire massacrer par tonton et d’abîmer sa nouvelle coupe à la Bon Jovi est peu réjouissante. Mais lorsque la demande vient d’une jeune lionne athlétique, difficile de dire non. Simba part donc en vendetta et, avec l’aide de ce qui reste de son royaume, s’en va bouter son oncle hors du caillou royal dans une bataille épique dont Disney a le secret.

Chapeau bas aux studios Disney qui parviennent avec succès à créer un mélange entre La Chute et Hamlet, et en faire l’un des plus grands succès de l’animation destinée à la jeunesse.

Hakuna Matata qu’ils disaient:

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master