Harry Potter I. Découvertes et introspection

Share on FacebookTweet about this on Twitter

 Harry Potter à l’école des sorciers, Chris Colombus, 2001

« Mais c’est… C’est Harry Potter ! » Hé oui les amis ! Pour son thème saga, Bizard Bizard ne pouvait se permettre de passer à côté de celui dont tout le monde prononce le nom : la superstar ratée du monde la sorcellerie, l’anti-héros par excellence, le pape du chapeau et du balai, le binoclard le plus adulé de la planète, j’ai nommé… Harry Potter !

Durant une semaine, nous vous proposons de revivre les aventures infernales du garçon à la cicatrice et de ses deux bras gauches, Ron et Hermione, qui les opposeront aux forces du mal et à celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom : Lord Voldemort, roi des ténèbres et de la chirurgie esthétique.

N’allons tout de même pas trop vite en besogne et commençons par le commencement en abordant dans un premier temps la genèse de la chienne de vie d’Harry Potter : Harry Potter à l’école des sorciers.

 

Harry, un jeune garçon qu’on croyait comme les autres, vit avec sa tante, son oncle et son cousin dans un climat d’exploitation et de malheur. Cependant sa vie cendrillonesque va prendre un tout autre tournant le jour où il se prend à discuter avec un serpent. Ajoutez à ça des lettres livrées par hiboux qui lui sont adressé (mais que son oncle confisque, bien sûr) et un gros homme répondant au nom d’Hagrid qui vient le chercher pour l’emmener dans une mystérieuse école de magie prétendant que c’est un sorcier. Ça y est, Harry a compris, il n’est pas comme les autres. Mais le jeune binoclard n’est pas au bout de ses surprises. En plus de devoir gérer cette nouvelle vie de sorcier, il va devoir apprendre à vivre avec la célébrité puisqu’il n’est autre que le Beyonce messianique du monde de la sorcellerie. Et c’est baguette sous le bras et chouette à l’épaule (la douce Hedwige qu’on ne présente plus) qu’il va commencer sa nouvelle vie à Poudlard. En l’espace de deux heures de train il arrive à se faire deux copains, Ron et Hermione, et un ennemi à l’arrivée, Malefoy. Après s’être fait analyser par le choixpeau, le petit Harry n’aura de cesse d’aller de découvertes en découvertes : cours de potions, de sortilèges, de lévitation et de vol en balai. Il fera aussi la rencontre de créatures étranges, de fantômes malpolis et d’un certain nombre d’escaliers qui n’obéissent qu’à eux mêmes, bref ! Toute la magie que peut offrir le monde de la magie. Oui mais, Poudlard c’est aussi l’école de la vie. Derrière toutes ces robes de sorciers il y a des êtres humains, et le petit Potter sera confronté à des choses profondes et difficiles, comme par exemple la découverte de l’alcoolisme de son ami Seamus, âgé de 11 ans lui aussi, qui tente par tous les moyens de transformer son eau en rhum. Entre l’humain et le sorcier, Harry ne sait plus. Il ne sait plus qui il est ni qui ils sont : pourquoi ses parents sont-ils cachés dans un miroir ? Va-t-il devenir un grand champion de quidditch comme son père ? Faut-il faire confiance au professeur Rogue (en l’occurrence oui, le pauvre Severus subit juste les conséquences du délit de sale gueule) ? Dumbledore est-il ce grand-père tant attendu ? Pourquoi porte-t-il une barbe si longue ? Qu’est-ce que l’alcoolisme ? Hélas, le jeune garçon doit en rester là de son questionnement sur l’existence et les sentiments humains car le devoir magique l’appelle : sa cicatrice le gratte et il doit mettre la main sur une pierre dite philosophale. Bien qu’en fait personne ne lui ait rien demandé. Car ce que vous devez savoir mes chers, c’est que Harry Potter est toujours là quand on ne l’a pas sonné. Il n’a qu’un mot d’ordre : fourrer son nez partout et être TOUJOURS au mauvais endroit, au mauvais moment (mantra qui guide les pas de ses deux acolytes aussi). Tout ceci les menant, lui et ses amis, à la Pierre Philosophale certes, mais surtout à l’ennemi public numéro 1 : Voldemort, évidemment. Et là, tout retombe comme un soufflé. Le magicien en herbe qui s’attendait à un face à face musclé avec l’assassin de ses parents tombe des nues, le mage noir n’est en fait qu’une espèce de sosie de Mickael Jackson raté, incrusté dans la tête du professeur Quirrell et caché sous son turban (vous conviendrez que ce n’est pas vraiment « the place to be » pour un super mage noir). Il lui suffit de poser ses mains sur la tête du monsieur pour qu’il brûle.

Fatalement, le jeune gaillard, fier de son exploit et pas impressionné pour deux sous par ce fac-similé de gangster de la magie, n’hésite pas à re-signer pour une année de plus dans ce château de malades mentaux.

Points essentiels à retenir :

  1. Amis des licornes s’abstenir. Ce film comporte une scène d’une rare violence où un être immonde (qui est Voldemort caché sous le turban) bois le sang d’une licorne lâchement assassinée à même son cadavre.
  2. Hermione a les mêmes cheveux qu’Hagrid.
  3. Dumbledore est un énorme radin de points. Le professeur de Poudlard n’accorde qu’une cinquantaine de points a chacun des trois branques en mal d’aventures alors qu’ils ont tout de même risqué leur vie pour aider à la survie du reste de leurs camarades et professeurs.

Toute première fois, toute toute première fois

Crédits images: lcl.tf1.fr, toutlecine.challenges.fr

 

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  4 comments for “Harry Potter I. Découvertes et introspection

  1. Z.
    3 mai 2015 at 1 h 42 min

    Merci! Ça me fait très plaisir que ça t’es plu. J’espère que tu ne te lasse pas vite car il y a encore 7 autres articles qui t’attendent! (où tu n’auras pas fini d’entendre parler d’Hermione et de ses déboires capillaires)

    • 3 mai 2015 at 11 h 06 min

      J’ai déjà lu le deuxième et là aussi ça m’a bien fait marrer ! En fait j’attends vraiment les autres articles car j’ai l’impression de redécouvrir la saga avec un autre point de vue 😮

      • Z.
        4 mai 2015 at 8 h 02 min

        Alors là! Je crois que tu ne pouvais pas me faire plus plaisir qu’en me disant ça, merci!

  2. 2 mai 2015 at 13 h 21 min

    Ahaha la chronique est hilarante (et juste en ce qui concerne les cheveux d’Hermione, heureusement, cela s’arrangera dans la suite, elle a dû passer chez le coiffeur entre plusieurs épisodes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master