Harry Potter II. Intolérance et manipulation

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Harry Potter et la chambre des secrets, Chris Colombus, 2002

 

 

À l’aube de sa seconde année à Poudlard Harry est bien malheureux, Ron et Hermione ne lui ont écrit aucune lettre pendant les vacances. Il pense au suicide, seul dans sa chambre. Mais une petite créature à l’allure bête et terrifiante répondant au nom de Dobby, elfe de maison de son état, vient interrompre les réflexions morbides de l’orphelin. Celui-ci, manifestement sous l’emprise d’une drogue hallucinogène, lui serine qu’il ne doit pas retourner à Poudlard tout en s’auto flagellant brutalement avec tous les objets qu’il trouve dans l’habitation. Harry, qui sait désormais repérer les addictions quand il en voit une (rappelez-vous du terrible épisode de Seamus) ne se laisse pas berner par le délire du toxicomane. Il arrive finalement à calmer Dobby et à entamer une discussion avec lui. L’elfe lui révèle qu’il est un esclave et qu’il à intercepté les lettres de ses amis pour qu’il ne retourne pas à l’école, où paraît-il, le danger le guette. Bien que Harry ait beaucoup de peine quant à la condition de son nouvel ami, il n’a pas le temps de pleurer dans les chaumières : Ron et Hermione l’aiment et de nouvelles aventures mortelles l’attendent, haut les cœurs !

Et c’est ainsi que le jeune sorcier flanqué de ses BFF reprend le chemin de l’école. Il apprendra d’abord qu’il a cruellement besoin de séances d’orthophonie, vu son incapacité à dire « chemin de traverse » (qu’il prononce « travers ») et ratera le Poudlard express, ce qui lui vaudra un détour en voiture volante et une rencontre avec un arbre cogneur extrêmement violent. Remis de ses émotions et vêtu de ses plus hauts atours (sa robe de sorcier repassée) Harry est prêt à étudier.

Tandis que les petits écoliers apprennent à changer des animaux en verre à pied, le jeune binoclard se retrouve confronté pour la première fois à l’intolérance (Poudlard l’école de la vie, ne l’oubliez pas). Le vil Malefoy insulte Hermione en la traitant de « sang de bourbe », ce qui met la jeune fille dans tous ses états et qui laisse Harry complètement froid, puisqu’il ne sait pas ce que cela signifie. Mais cette histoire de sang de bourbe n’a pas fini de faire entendre parler d’elle : des enfants issus de parents moldu se voient être pétrifiés sans autres formes de procès. Pendant ce temps Harry comprend finalement ce qu’est un sang de bourbe; il apprend aussi qu’il est bilingue fourchelangue, met la main sur le journal intime de Voldemort jeune, boit du polynectar et se fout dans la merde en crapahutant dans la forêt interdite avec des araignées. Bien évidemment il n’en reste pas là. Il découvre une chambre, dîte des secrets, il trouve Ginny à moitié morte dedans et apprend que c’est elle l’auteure de toutes ces histoire de pétrification. À sa décharge, sachez qu’elle a été enchantée et manipulée par Voldemort et que tout ceci n’est pas réellement de son fait. Une chose en amenant une autre, Harry se retrouve face à un serpent géant qui refuse de s’entendre avec la voix fourchelangue de la diplomatie et le jeune homme, bien obligé de faire triompher les forces du bien, se trouve donc dans l’obligation de lui crever les yeux et de le tuer. (Cette victoire n’aurait pas pu être sans le concours de Fumseck, le phénix de Dumbledore.)

Avec le recul Harry ne comprend toujours pas qu’il est dans un sacré pétrin et c’est avec une joie intense qu’il promet de revenir l’année prochaine pour se retrouver dans des affaires encore plus dangereuses.

Points essentiels à retenir :

  1. Le professeur Lockhart est l’un des personnages les plus génial de la saga.
  2. Harry arrive tout de même à se déconnecter de sa propre personne et libère Dobby de la famille Malefoy.
  3. Hermione commence à faire de légers efforts capillaires.
  4. Dumbledore est un homme totalement inconscient et fainéant: il n’hésite pas à laisser un garçon de 12 ans affronter tout seul un serpent géant, et pour éviter tous déplacements, il envoie son volatile à la rescousse.

 

Verres à pied, chambre et secrets

Crédits images: materialworld.skyrock.com, fr.harrypotter.wikia.com

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  2 comments for “Harry Potter II. Intolérance et manipulation

  1. 5 mai 2015 at 16 h 30 min

    Ahaha toujours aussi énorme cette chronique !
    Pour ma part, ce 2e volet fait partie de mes préférés de la saga! Je trouve qu’il commence à devenir sombre tout en gardant son esprit très enfantin assez plaisant en ce qui me concerne !

    • Z.
      5 mai 2015 at 19 h 36 min

      Toujours aussi ravie que cela te plaise!Les deux premiers sont vraiment des films sympas. A force la dream team fréquente de moins en moins Poudlard (école de la vie, école de la mort), c’est ce qui se perd un peu au fur et à mesure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master