L’Oeil de Moscou – Ave Cesar !

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Sortie le 17 février 2016             Réalisation : Ethan et Joel Coen         Durée : 1h40

Avec : Josh Brolin, George Clooney, Alden Ehrenreich, Scarlett Johansson, Jonah Hill, Frances McDormand, Tilda Swinton, Channing Tatum…

Production : Mike Zoss Productions, Working Titles Films                      Distribution : Universal Pictures

Le jour où les romains devinrent communistes à Hollywood

 

Pour leur dix huitième film, les frères Coen ont décidé de rendre à Hollywood ce qui appartient à Hollywood ; Bizard Bizard ne pouvait donc pas manquer ça.

Dans les années 50, Eddie Mannix (Josh Brolin) opère tel le saint esprit pour le compte d’un grand studio hollywoodien. Budgets, stars, scandales, il est l’homme de toutes les situations à toutes heures. Malheureusement pour lui, la journée qu’il s’apprête à vivre lui promet des surprises quelques peu plus surprenantes qu’à l’accoutumée. C’est entre confessions, rapt de comédien, démêlés avec un groupuscule communiste, claquettes et mauvais choix d’acteur que le « fixeur » de Capitole va devoir garder son sang froid tout en arrêtant le tabac.

Ave Cesar ! ne déroge pas à la méthode Coen : amour (du cinéma), gloire (de ses stars) et beauté (de l’image). N’ayant pas emballé la critique américaine, cette comédie solaire au rythme saccadé a pourtant plus d’une corde à son arc. Ici le scénario n’est rien de moins qu’une excuse pour laisser la fratrie partager sa passion : le cinéma. Grâce à de nombreuses mises en abyme, les Coen invitent le spectateur dans leur cinéma et réussissent littéralement à l’enchanter avec des scènes chorégraphiées et exécutées à la perfection.

Au travers du prisme « Coen bro » l’âge d’or d’Hollywood et de ses studios n’aurait pu être plus beau. On y retrouve les thèmes chers aux deux frères, mais au même titre que le scénario, ces éléments sont loin d’être les plus importants. L’ironie et le comique de répétition viennent servir l’image en créant une ambiance malicieuse et décalée à l’esthétique classique des ballets nautiques, voltiges équestres et autres numéros de claquettes. Ainsi, la vision coennienne que l’on connaît si particulière n’altère en rien les codes des films qui ont fait la gloire des années 50.

Malgré la beauté et la mise-en-scène calibrée du film, le rythme peut poser problème. Du fait d’avoir privilégié l’ambiance et l’envie de recréer des séquences spectaculaires de films classiques, Ave Cesar ! s’assimile plus à une succession de scénettes qu’à un long-métrage homogène. Cependant, ce « défaut » peut rapidement se faire éclipser par la charge de divertissement qu’offre chacun des plateaux de Capitole Studios.

Ceci nous amenant à parler de l’autre point fort du film : son casting. Une fois de plus les frères Coen prouvent qu’ils n’ont pas leur pareil pour faire ressortir le comique caché chez leurs acteurs. L’invitation du star système hollywoodien (actuel n’est-ce pas) est loin d’être une vulgaire exhibition de leur influence, mais un atout humoristique de plus qui concorde parfaitement avec le thème du film. Ce casting accentue l’effet « Hollywood in the 50’s » et nous offre la possibilité de retrouver, quelques minutes des fois, un bastion de comédiens qui nous envoie de l’amour.

En conclusion, Ave Cesar ! est ce que l’on pourrait qualifier de film vraiment sympa. Malgré un rythme particulier qui peut parfois ennuyer, la beauté et le divertissement qu’offre ce film pourra vous faire tout oublier.

L’avis de Bizard Bizard : allez-y au galop.

 

N.B : ce biais a été rédigé par une non-fan des frères Coen… Mesurez le challenge et la réussite coennienne.

N.B bis : Channing Tatum forever.

Crédits images: allocine.fr (couverture) – culturebox.francetvinfo.fr – challenges.fr

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  4 comments for “L’Oeil de Moscou – Ave Cesar !

  1. 22 février 2016 at 23 h 26 min

    J’aime beaucoup les Coen mais ce film m’a fortement déplu, je trouve qu’ils se sont plantés en beauté. Certes, les scènes de tournage sont plutôt amusantes mais il n’y a pas vraiment d’histoire, il ne s’agit que d’un défilé de stars au bout d’un moment, il n’y a finalement aucun fond, les thèmes sont trop effleurés. Au final, je n’ai pas réellement ri et je me suis vraiment ennuyée.

    • Z.
      23 février 2016 at 21 h 00 min

      Et bien écoutes c’est hyper intéressant ce que tu dis, parce que justement je n’aime vraiment pas trop les Coen. Du coup je me demande si tout ça ne serait pas lié finalement. Peut-être que du fait d’avoir moins retrouvé leur style (bien qu’il soit quand même très présent) l’ensemble m’a été plutôt agréable. Ceci dit, je me suis moi même un peu ennuyée (mais ça c’est malheureusement le cas dans lequel je me retrouve dans tous leurs films), mais la beauté des scènes m’a vraiment ébloui.
      La conclusion c’est que je pense que mon jugement a été un peu altérée parce que je m’attendais au pire…

      • 24 février 2016 at 23 h 52 min

        Ah oui, ceci peut expliquer cela ! Effectivement, vu que j’avais en plus une certaine attente, ça peut expliquer ma déception !

        • Z.
          27 février 2016 at 9 h 52 min

          Alors qu’à contrario je ne m’attendais à rien, ça pourrait être un début d’explication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master