L’Oeil de Mosou (à la plage) – Instinct de survie

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Sortie le 17 août 2016                   Réalisation : Jaume Collet-Serra               Durée : 1h27

 

Avec : Blake Lively, Angelo Lozano Corso, Jose Manuel Trujillo Sallas, Sedona Legge…

 

Production : Columbia Pictures, Ombra Films, Weimaraner Republic Pictures

 

Distribution : Sony Pictures Releasing France

 

 

 

Y a du soleil… Et un requin !

 

 

Alors que la vie suivait son cours, Bizard Bizard s’est vu proposer une offre qu’on ne refuse pas : aller à l’avant-première d’Instinct de survie à l’aquarium de Paris. Ainsi notre amour de la faune aquatique et de Jaume Collet-Serra a guidé nos joyeux pas jusqu’au temple de la poiscaille, impatient de voir le face à face musclé de l’ex-gossip girl et d’un requin (vraiment pas commode au demeurant).

 

Après la mort de sa mère, Nancy met ses études de médecine entre parenthèses afin de trouver la plage où sa sweet mama, enceinte, a surfé vingt cinq ans auparavant. Armée de sa trousse de premiers secours et de sa combinaison Rip Curl, c’est grâce à son espagnol bancal que la jeune femme finit enfin par planter sa planche dans le sable de la plage promise. Quelques rouleaux et une rencontre avec d’autres surfeurs plus tard, Nancy découvre une baleine assassinée en plein milieu de l’eau… Avant même de pouvoir prononcer les mots « ça sent pas bon » elle se fait lâchement agresser par un énorme et furieux requin blanc qui lui croque la jambe, la laissant seule et ensanglantée sur un rocher à deux cent mètres du rivage. Pour palier à la peur et à la solitude, la future médecin se voit obligée de sympathiser avec une mouette tout en devant ravaler sa témérité afin d’échafauder des plans pour regagner la terre ferme, sans passer par le paradis des baleines…

Avis à tous les lovers de requins : ce film saura vous faire ravaler votre amour pour ses sales bêtes et vous viendrez grossir les rang du gang des haters.

Maintenant que le principal est dit revenons-en à nos poissons. Après les inquiétantes premières minutes où le film multiplie les séquences dignes d’une pub Quicksilver et les gros plans sur la poitrine compressée de la douce Blake, l’effroi du spectateur se trouve maîtrisé par l’apparition de la sombre nageoire assassine. En effet, l’humour espagnol de Jaume Collet-Serra (réalisateur d’Esther, ne l’oublions pas) – qui aime confondre son public avec des scènes de films de grandes vacances bien faites mais basiques – arrive vite à sa catharsis lorsque son personnage principal, le requin, entre en scène. Le fin réalisateur réussit à instaurer une ambiance aussi pesante que comique qui ne cesse d’aller crescendo dans l’angoisse et le sursaut. Se basant sur un processus de suggestion – on ne voit presque jamais le requin – le film impose progressivement une atmosphère anxiogène, qui, sans parler de peur bleue, prouve son efficacité.

Blake Lively quant à elle donne correctement la réplique à la star aquatique ; sans proposer une interprétation particulièrement inspirée, l’ex Serena réussit tout de même à imposer sa quasi unique présence durant près d’une heure trente. Aidée par un scénario simple mais plutôt bien ficelé et des images éclairées par un excellent travail sur la lumière, la jeune femme tient son rôle dans les limites de ce qui lui est demandé.

Ainsi, ce huis-clos aquatique, qui sait autant faire sourire que sursauter, réussit à trouver un certain équilibre entre grosse production estivale et finesse. Capable d’enthousiasmer public de tous horizons cinématographiques, Instinct de survie est un film efficace qui offre ce qu’il faut pour la saison.

 

L’avis de Bizard Bizard : allez-y au trot (et éviter de vous baigner après).

 

 

Crédits images: melty.fr (couverture) – allocine.fr – ecranlarge.com – antredeluciole.fr

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  4 comments for “L’Oeil de Mosou (à la plage) – Instinct de survie

  1. 27 juillet 2016 at 14 h 59 min

    Je ne sais pas trop quoi en penser, mais ton avis me rend curieuse. Alors pourquoi pas !

    • Z.
      27 juillet 2016 at 20 h 14 min

      Franchement ça se laisse très très bien regarder, on va dire que tout le monde peut y trouver son compte

  2. 27 juillet 2016 at 14 h 49 min

    Je ne suis que fiel et jalousie… J’ai tellement hâte de le voir celui-là! Mon amour pour les films de gros poissons mangeurs d’humain est sans limite 😀

    • Z.
      27 juillet 2016 at 20 h 13 min

      Je pense que tu sauras trouver satisfaction! Ce requin est d’une incommodité extrême!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master