Maternité et préjugés – Bridget Jones Baby

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Sortie le 5 octobre 2016                 Réalisation : Sharon Maguire             Durée : 2h03

Avec : Renée Zellweger, Colin Firth, Patrick Dempsey, Emma Thompson…

Production : Miramax Films, StudioCanal, Universal Pictures, Working Title Films…

Distribution : StudioCanal

Des retrouvailles réussies

 

Quinze ans après sa première apparition à l’écran, Bridget Jones nous revient, avec un bébé. Symbole d’espoir et de réconfort pour tous les célibataires de la Terre, la femme à la démarche inimitable a elle aussi fini par « avoir un alien dans le ventre » (dixit elle même dans Le Journal de Bridget Jones).

Et c’est entre joie et appréhension que nous nous sommes rendus au rendez-vous tant attendu.

Après moult revers sentimentaux, Bridget Jones fête ses quarante trois ans, seule. Vraiment seule. Son gang d’amis célibataires n’étant plus que bague à l’annulaire et marmaille hurlante, la fière productrice télé décide d’adopter la way of life des nouveaux trentenaires. Seulement voilà, après s’être rendu à un festival de musique et avoir couché avec le premier américain venu, celle que l’on sait être tombée dans les chips et le chardonnay étant petite réitère quelques jours plus tard la partie de jambe en l’air, mais cette fois-ci, avec son ex, Marc Darcy. L’horloge biologique étant plus que farceuse, Bridget se retrouve être l’heureuse maman d’un embryon, qui à, pendant neuf mois, deux papas…

Bridget Jones Baby c’est un peu comme aller boire un café avec une vieille amie et se rendre compte que l’on a encore pleins de points communs. Ainsi, ce qui ne devait être qu’une séance de remémoration du bon vieux temps se transforme en un moment plus que réjouissant.

En retrouvant la réalisatrice du premier épisode, la saga a trouvé un nouveau souffle et nous offre une VRAIE suite. Évitant habilement les pièges du trop pleins de références, ce troisième volet – qui ne fait que s’inspirer du troisième roman – sait faire les bons clins d’œil aux bons moments et ne se perd jamais dans l’enthousiasme d’une suite qui se contenterait de faire revivre le mythe. Grâce à un scénario aboutit (bien plus que celui du deuxième) le film reprend le même schéma que celui du Journal de Bridget Jones tout en réussissant à en faire une nouvelle histoire.

Bien sûr, le reboot originel d’Orgueil et Préjugés version XXIème siècle ne fait pas parti des récits classés « extraoooooordinaire » ou encore des films à la réalisation folle. Mais là n’a jamais été la question et encore moins la qualité. Si Bridget Jones a désormais autant de notoriété et fait parti du panthéon des best caracters ever, c’est d’abord parce que la championne des catherinettes est le symbole d’une nouvelle génération qui a inspiré plus d’une œuvre (Sex and the City s’il n’y avait que cela à citer). L’intérêt de l’histoire du premier roman et du premier film réside dans sa modernité, sa capacité à faire rire d’une situation qui au fond ne l’est pas tant que ça, et surtout, son ingénieuse écriture des personnages, qui s’apparentent à des figures représentatives d’un caractère plus qu’à des protagonistes balzaciens.

[Si nous avons pris la liberté de faire cette parenthèse nostalgique ça n’est point par digression psychotique mais pour nous servir de trampoline afin d’évoquer les points positifs de ce troisième volet, qui sont tous ceux déjà cités.]

Bridget Jones Baby est une comédie romantique sans surprises, certes, mais un film qui sait habilement rester fidèle à son univers en brandissant haut ses qualités sans jamais oublier d’innover. Car si on ne prend pas tout à fait les mêmes mais que l’on recommence quand même, le twist dans la situation de base est parfaitement maîtrisé. Bridget/Renée et Marc/Colin jouent à la perfection les ex encore amoureux malgré leur lourd passif, et Jack/Patrick (Dempsey, vous l’aurez compris) reprend le rôle du deuxième homme sans jamais chercher à être ou à remplacer Daniel/Hugh. L’arrivée de ce nouveau personnage est certainement le tour de force de cette suite. S’intégrant parfaitement à l’ambiance, apportant un intérêt à l’histoire sans pour autant jamais casser le cadre préétabli, il est l’élément qui donne envie de tirer et faire danser son chapeau.

Mais bien sûr, votre chapeau a aussi bien d’autres raisons de se voir tirer en se trémoussant. Avec des dialogues capables de vous faire monter des larmes de rire, Bridget Jones Baby renferme une cascade de scènes hilarantes tant dans le geste que dans la parole. Préserver de toute lourdeur, le comique est intacte et toujours aussi efficace. Invitant smartphones et hipsters moustachus, ce troisième volet n’omet pas de se moquer et de s’intégrer avec humour dans le monde qui nos entoure, prouvant ainsi qu’une bonne base aide à une bonne évolution.

En conclusion Bridget Jones Baby est un film frais qui sait rester dans le même style sans pour autant faire la même chose. Tenant parfaitement en équilibre entre fidélité et nouveauté, il est tout simplement ce que l’on appelle une suite très réussie.

L’avis de Bizard Bizard : allez-y au triple galop.

 

 

 

 

 

Crédits images: bridgetjonesmovie.com (couverture) – bridgetjonesmovie.com – leblogducinema.com

Related posts:

Share on FacebookTweet about this on Twitter

  2 comments for “Maternité et préjugés – Bridget Jones Baby

  1. 18 octobre 2016 at 17 h 07 min

    Je dois dire que je n’ai pas accroché au premier film…(en même temps j’ai détesté Orgueil et préjugés), je n’ai donc pas vu le deuxième.
    Mais il faut bien avouer que ton article donne envie, sacrément envie même, j’entends des avis positifs de partout ; ce que je trouve assez dingue pour une suite, et encore plus pour ce genre de film.
    Je n’irai pas jusqu’à le voir au cinéma, mais il reste dans ma coin de ma tête pour plus tard.

    • Z.
      20 octobre 2016 at 22 h 37 min

      Et bien écoutes, je pense que même si tu attend que cela passe un dimanche soir, tu ne seras pas déçue! Pour une suite le film est franchement impressionant, certains disent même qu’il est meilleur que le un!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Website Protected by Spam Master